Office du Tourisme
de
Grez-Doiceau
Tourisme de
Grez-Doiceau
Tourisme de
Grez-Doiceau

Nl   En

Quelques endroits remarquables de Bossut


L'église paroissiale Notre Dame
Cette église est célèbre pour ses orgues classés ainsi que ses boiseries Louis XVI, elle fut construite en 1782. Elle est consacrée à Notre Dame de l’Assomption et reconnaît Saint Roch comme patron secondaire. Dès 1191 une église est attestée à Bossut, elle fut reconstruite en 1786. Elle est de style classique en briques et pierre blanche. Le choeur est remarquablement illuminé par les jeux de baies latérales, on y retrouve deux toiles d'inspiration rubénienne dont une Adoration des Mages provenant de Florival (fin du XVIIe s).

La cure : Elle se situe à côté de l'église et date du dernier quart du XVIIIème siècle. Ce batiment de deux étages est composé de grès pour, entre autre, les plinthes, les chainages d'angle, ainsi que les encadrements des fenêtres. La remise à voitures datant du XIXème siècle est ouverte par trois portails cintrés en briques posant sur des pilliers.

Pl. Capitaine
La ferme en U (du n°1) a un aspect du XVIIIème-XIXème siècle. Elle possède un haut logis à deux niveaux et demi et d'une annexe perpendiculaire à droite.
Au n°3, nous pouvons voir une fermette en quadrilatère du début du XVIIIème siècle. Elle ne possède pas de pavillon d'entré, mais deux niveaux au logis surélevé avec, en ancrages, la date de 1808. Des constructions plus récentes terminent le bâtiment.
L'ancienne école est une grande maison perpendiculaire datée "N T I / Marechal / 1822". Elle fut construite en briques et grès sauf pour trois fenêtres qui furent pourvues de traverses en béton par la suite.

Av. F. Labby
Au chevet de l'église se trouve la Ferme du Seigneur, ancien manoir qui appartenait aux Amezaga, seigneurs du village. Cette ferme fut construite et maintes fois réaménagée entre le XVIème et le XVIIIème siècle. Le noyau le plus ancien est situé côté rue au rez-de-chaussée. Côté cour, on retrouve la date de "1613" par les ancres. Le pavillon d'entrée fut construit à l'ouest, à la fin du XVIIème ou au début du XVIIIème siècle. A la même époque, furent érigées les écuries et les étables ainsi que la remise à charriots.







Au n°9 : Ferme en quadrilatère autour d'une cour, datée de 1784 par ancrages dans les logis. Cette habitation rurale basse en briques et grès fait partie d'un ensemble homogène composé de la ferme, d'une remise à charriots d'une grange et d'un pavillon d'entrée.








Rue des Corbeaux : n°4, Cette maison basse du début du XIXème siècle possède une porte sur bases, des fenêtres en grès et des épis de pignon droits. Sa porte d'entrée est étonnament composée d'éléments disparates.

La ferme du n°6 fut construite à la deuxième moitié du XVIIIème siècle, selon un plan en L. Cette maison a pour particularité d'avoir un rez-de-chaussée surélevé.

Rue du Pont : Malgré des dépendances quelconques, le logis de la ferme du n°4 garde tout son charme. La maison basse et perpendiculaire est éclairée par des baies à linteau droit.

Rue du Grand Royal
La ferme du Grand Royal, construite au XVIIIème siècle et aménagée le siècle suivant, est une ancienne dépendance de l'abbaye de Valduc à Hamme-Mille. Son pavillon d'entrée est surmonté des armoiries abbatiales de Thérèse Fioco et de sa devise "Inpavide et provide" avec la date de 1754. Cet ensemble, situé au coeur des champs, est composé d'un imposant logis bas à l'ouest, d'étables au nord et d'une grange à l'est. Quant au fournil, il est isolé du reste.